Seloncourt Dynamique et Solidaire

Home > Campagne 2014 > Programme SDS > L'environnement > Intervention du 18 mars

Intervention du 18 mars


 
Intervention de René Taillandier, ingénieur de l'agriculture et de l'environnement en retraite, passionné et convaincu

Nous avons fait de l’environnement un sujet majeur de notre programme et cela pour plusieurs raisons :
- La 1ere c’est que le réchauffement climatique existe. La plupart des scientifiques qui travaillent sur le sujet sont unanimes pour dire que l’on va vers des catastrophes si on continue comme ça. D’ailleurs on peut voir les prémices de ce dérèglement avec les sécheresses les inondations, la pollution de l’air qui devient irrespirable et les catastrophes climatiques qui sont annoncées au quotidien. Nous devons donc agir rapidement pour limiter à notre niveau ce phénomène
- La 2eme raison c’est que la commune est le bon échelon administratif pour agir car les communes sont responsables de 15 % des émissions de gaz à effet de serre et que l’on peut inciter les gens à avoir une attitude respectueuse de l’environnement

Notre programme qui va dans ce sens se décline en 6 grands thèmes

1-Réduire les émissions de gaz à effet de serre

- Favoriser les économies énergies  dans les bâtiments communaux et pour l’éclairage public 
Pour cela il faut réduire la consommation d’énergies fossiles : pétrole, gaz, charbon
Le résidentiel et le tertiaire représente 45 % de la consommation d’énergie  et c’est donc sur ce secteur que doivent porter nos efforts pour faire des économies en isolant les bâtiments communaux et en changeant les modes de chauffage.
 Notre procédure consistera à faire un bilan thermique de tous les bâtiments communaux et en fonction des résultats  on établira un plan d’action à court, moyen et long terme y compris en intégrant des modes de production d’énergies alternatives tel que le solaire une chaufferie bois avec réseau de chaleur
 
- Inciter à construire des bâtiments passifs et en matériaux écologiques
Il va de soit que ce sera fait pour les bâtiments communaux mais aussi pour les constructions privées via les permis de construire et le PLU

- Encourager les déplacements  à pied, à vélos et en  transport en commun.  
Le transport  représente 32 % de la consommation d’énergie.
Cela ne peut-être fait que si les infrastructures les concernant existent et sont de qualité et on s’évertuera à en créer

(Prendre des initiatives en matière d’énergies renouvelables.)
 
2 - Limiter les pollutions de l’air de l’eau et des sols
 
-Eviter les pesticides et les détergents issus de la pétrochimie dans les espaces publics.
C’est possible. Il existe des solutions techniques alternatives 10 % des communes sont à zéro phyto et s’en portent très bien d’un double point de vue écologique et économique car les produits phyto coutent très cher

- Planter des arbres en ville
en remplacement des nombreux qui ont été coupés par l’équipe en place.
Une ville sans arbres paraît bien nue ….et les arbres c’est bon contre la pollution

- Créer des vergers
Cette région avait  traditionnellement des vergers à la périphérie des villages.
Il faut y revenir en s’appuyant sur la Damassine et  les communes voisines qui l’ont compris depuis longtemps.

- Améliorer la qualité de l’eau et les berges de la rivière, avec le SIVU du gland et PMA.
 Supprimer avec PMA les raccordements directs sur la rivière et apporter une aide technique et financière aux riverains pour restaurer les berges.
3-Produire et consommer des aliments sains
 
- Privilégier le bio et les circuits courts pour la restauration  scolaire.
Faire venir des repas pour les enfants et le CCAS de Saint Remi préparés par une multinationale agro alimentaire comme c’est le cas maintenant est une aberration Les enfants et les personnes âgées doivent bénéficier d’une nourriture de qualité. Les circuits courts sont une réponse au gaspillage énergétique lié aux transports

- Proposer des terrains aux particuliers et aux associations pour des jardins familiaux

C’est une proposition que l’on a faite lors de la dernière campagne des municipales.
Régulièrement reprise, cette idée a toujours été rejetée par la M. M.
 Nous proposons 2 possibilités:
   1- rapprocher les demandeurs de jardins avec ceux qui en ont mais ne peuvent les cultiver, la mairie jouant le rôle d’interface.
  2- mettre à disposition des terrains aux associations et particuliers qui le souhaitent. La demande existe nous avons pu le constater sous la tonnelle. Cette proposition nous tient particulièrement à cœur parce qu’elle permet non seulement d’être intéressante au niveau économique mais parce qu’elle apporte convivialité, détente et qu’elle obtient un franc succès partout ou elle existe.

- Favoriser la commercialisation des productions locales
Des agriculteurs des maraîchers des petits producteurs cherchent à vendre leurs produits dans des circuits courts. Nous proposerons un local pour cela genre (corbeille paysanne à Audincourt) en plus d’un marché agrandi voir d’une halle
 
4- Protéger les milieux naturels et favoriser la biodiversité
 
- Une gestion de la forêt plus douce moins orientée vers la vente. En faire un lieu d’initiation aux milieux naturels en particulier à destination des enfants
La foret de Seloncourt qui fait 230 ha est gérée comme une foret de production de bois alors qu’elle  devrait avoir comme vocation principale l’accueil du public et la préservation des milieux naturels.
Le remplacement des vieux arbres par des jeunes (régénération) se fait sur de grandes surfaces (5 ha) ce qui induit des changements d’aspect assez brutaux, des dégâts aux chemins et des perturbations des milieux( les ramasseurs de champignons ne retrouvent plus leurs places d’une année sur l’autre).
Elle pourrait se faire sur de petites surfaces (futaie jardinée).

La municipalité  est responsable de tout cela une délibération préalable lui est demandée avant chaque intervention. Il faut changer le mode de gestion et le mode des  ventes des bois en particulier en  réservant la totalité du bois de chauffage aux habitants  et aux chaufferies bois locales dans des circuits courts.

- Nous avons la chance de posséder une zone naturelle remarquable : la « Combe de Thulay ».  Il nous a paru intéressant de la mettre en valeur et d’étudier la possibilité de faire une « zone récréative nature » avec étang, sentier de promenade, place de pique-nique, observatoire de la faune, espace botanique, tout en prévenant les risques d’inondations
5- Créer un service environnement
 
Chaque projet, chaque action, chaque investissement doit prendre en compte l’environnement. A moyens constants sa mission consistera à assurer une démarche qualité pour le respect de l’environnement.

Il existe des services sociaux, culturels, financiers et comme l’environnement est une priorité,  nous proposons de créer un service écologie environnement.
Il interviendra transversalement, au niveau de tous les services de la mairie .
Pas une action engagée, pas un € dépensé sans son aval.
Sa mission  consistera à faire respecter un cahier des charges  et les normes environnementales définies : 
-économie d’énergie, d’eau, de consommables, 
-recyclage, achats de matériels et matériaux durables et fabriqués en France, 
-suppression des produits phytosanitaires, engrais...
-
Son travail sera tourné, non seulement vers les services municipaux, mais aussi vers les entreprises extérieures qui interviennent au niveau communal.
Les appels d’offres et d’ordre de services auront un volet environnemental.
 
6- Elaborer une charte communale environnementale
 
Nous avons vu dans les 5 points précédents  ce que nous ferons au niveau de la commune. Cette charte se propose d’initier auprès des Seloncourtois des comportements respectueux de l’environnement.

La rédaction de ce document sera entreprise sans délai avec les associations, les écoles, les entreprises, les commerçants, les agriculteurs, les promeneurs mais aussi les jardiniers, les bricoleurs, les consommateurs.

Elle dispensera des conseils, des informations, et proposera un contrat de respect de l’environnement avec des aides techniques et éventuellement matérielles (composteur, réservoir d’eau, désherbeur thermique…)
 
Exemple 1: Une classe ou une école  pourrait  avec les enseignants, des élus, des intervenants spécialistes, des parents d’élèves et les enfants eux même réfléchir à ce pourrait être une attitude respectueuse de l’environnement pour un enfant. Et cela par exemple dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires.
Ces travaux pourraient déboucher sur un projet qui serait mis noir sur blanc avec des applications concrètes : 
-aller à pied à l’école, 
-utiliser du papier recyclé, 
-pas de fraise à Noël, 
-des repas bio à la cantine, achetés et produits localement,
-économiser la lumière et l’eau etc..

Un bilan pourrait être fait à la fin de l’année et chaque enfant pourrait savoir à quel niveau son action individuelle a permis de limiter les émissions de gaz à effet de serre.
Ce serait une démarche individuelle qui s’appuie sur le collectif bref  un vrai  apprentissage citoyen.
 
Exemple 2 : Rédiger une charte concernant la gestion des terrains et jardins privés qui sont nombreux à Seloncourt avec la suppression des phytosanitaires mais aussi les échanges de graines la protection des oiseaux et petites faunes, la taille des arbres, la création et la taille de vergers ….
 
Nous proposerons également d’organiser des journées éco-citoyennes de sensibilisation à l’écologie
Conférence avec écologue, scientifique mais aussi agriculteur bio bref des gens qui s’inscrivent et s’engage pour l’écologie , sortie nature….

- Adhésion à un réseau de  villes pionnières en matière d’environnement .
Il existe de nombreuses villes en France qui ont mis en place des dispositifs remarquables de protection de l’environnement Je pense en particulier à la ville d’Ungersheim dans le bassin potassique près de Mulhouse qui a réalisée la prouesse d’être autonome au point de vue énergétique avec une chaufferie bois des panneaux solaires mais aussi autonome au point de vue alimentaire avec des jardins communaux (8 ha) et des serres qui emploient 30 personnes et qui pourvoient aux besoins en fruits et légumes de toute la population et d’autres réalisations remarquables une monnaie communale d’échange une maison pour handicapés un transport à cheval…